Lahtyrus tuberosus L. ○ Gesse tubéreuse

La gesse tubéreuse, anciennement appelée « macjonc », elle porte aussi comme noms vernaculaires : anotte , macusson, marcasson, souris de terre, châtaigne de terre, gland-de-terre, noix de terre, pois tubéreux, truffe de Lorraine, souris de Hollande. Cette plante ne doit pas être confondue avec le rongeur de l’espèce Apodemus sylvaticus appelé aussi souris de terre.

Description :



▪ Lathyrus tuberosus, la gesse tubéreuse, est une espèce de plantes herbacées vivaces de la famille des Fabaceae (de la sous-famille des Faboideae selon la classification phylogénétique) ▪ Plante grimpante ▪ Glabre ▪ La tige principale peut mesurer de 1,20 m à 2 m de long. Tiges anguleuses, faibles, grimpantes ▪ Glabre ▪ Souche profonde munie de tubercules ovoïdes ▪ Les feuilles ont 2 folioles arrondies terminées par des vrilles. Feuilles à 1 paire de folioles elliptiques ou oblongues, mucronulées ( folioles terminées en pointe) ▪ Pétioles non ailés, égalant les stipules linéaires-lancéolées ▪ Vrilles rameuses ▪ Les tubercules ovoïdes, bruns et ridés peuvent atteindre 20 à 30 centimètres ▪ Grandes fleurs papilionacées de couleurs roses ou pourpres. Couleur dominante des fleurs : rose. Fleurs d’un rose vif, assez grandes (14-16 mm), odorantes, 3-5 en grappes lâches bien plus longues que la feuille ▪ Style arqué-ascendant, tordu sur son axe ▪ Période de floraison : Juin-Octobre ▪ Inflorescence : racème simple ▪ Sexualité : hermaphrodite ▪ Pollinisation : entomogame ( par les insectes) ▪ Les fruits sont des gousses de 25-35 mm sur 4-6, linéaires-cylindriques, veinées, glabres, fauves à la maturité ▪ Les gousses contiennent des graines brun foncé anguleuses ▪ Dissémination : épizoochore (par le pelage des animaux)▪ Cette espèce a plusieurs possibilités de propagation ; soit par voie sexuée, soit par voie végétatives à l aide de tubercules ou de stolons ▪ Elle est originaire d’Europe et d’Asie tempérée ▪ Répartition Europe ; Asie occidentale ; Afrique septentrionale ▪ Habitat type : ourlets basophiles médiœuropéens, xérophiles ▪ Écologie Moissons et côteaux, surtout calcaires, dans presque toute la France ▪ Aire de répartition : eurasiatique ▪ Type Biologique : Hémicryptophytes (< 1m) érigé ▪ Formation végétale : hémicryptophytaie ▪ Les graines sont consommées dans la gousse par un coléoptère de la famille des Bruchidae spécifique aux Lathyrus: Bruchus affinis. Les adultes paraissant d ailleurs abondants sur les pieds depuis la floraison jusqu à la maturation. L Hyménoptère Braconidae Sigalphus sp. parasitoïde de larves de B. Affinis peut émerger dans les gousses ▪

Risques de confusions :


Attention à ne pas confondre avec la Gesse commune, Pois carré ou Lentille d’Espagne (Lathyrus sativus), le Pois vivace (Lathyrus latifolius) et le Pois de senteur (Lathyrus odoratus)….

Comestibilité :


▪ Autrefois cultivée comme fourrage, elle était aussi utilisée en tant que légume pour ses tubercules comestibles au goût délicat de noisette ▪ Une étude de 1983 montre le bon potentiel alimentaire de cette plante ▪ Ses tubercules cultivés sont riches en protéines et peuvent être préparés cuits en purée ou bouillis. Une fois épluchés, leur chair est blanche. La Gesse tubéreuse se cuit à l’eau durant 1 heure puis elle se sert en purée comme accompagnement de plat ▪ Ses graines en gousse sont toxiques si elles sont consommées crues. Elles provoquèrent des intoxications durant les disettes à cause de la présence d’acide phytique. Elles ont néanmoins déjà été utilisées, soit pour leur contenu en huile comestible, soit, après torréfaction, comme substitut du café ▪ Elle a servi autrefois aux écossais en manque de whisky à faire un alcool de tubercules ▪

Composants :


▪ Les tubercules ont une teneur en protéines voisine de 20%, ce qui est bien plus que la pomme des terre (5%) ▪ Il y a aussi une présence en quantité importante d acides aminés telles la glutamine, l arginine et l asparagine témoins de l accumulation des protéines dans les structures souterraines de stockage ▪

Indications terrain :


▪ Les Lathyrus, en général, apporteraient de fortes concentrations en sel. Plus la tolérance au sel est élevée, plus la capacité de photosynthèse augmenterait accélérant le cycle de croissance ▪ Par contre, le nitrate d amonium entraîne la disparition de Lathyrus tuberosus ▪ Apprécie des sols basiques avec des teneurs en carbonate de calcium pouvant atteindre 56%. Se trouve sur sol limonaux argileux ou limonaux argileux sableux ▪

Culture :


▪ C’est au printemps que vous sèmerez les graines de gesse tubéreuse par poquets de 4 à 5 graines tous les 50 cm ▪ Faire le semis en terrine après avoir fait tremper les graines une nuit dans l eau. Une scarification légère du tégument augmente le taux de germination ▪ Il est possible aussi de planter à 10 cm de profondeur des tubercules germés espacés également de 50 cm ▪ Planter en sol sec et exposition ensoleillée. Sa culture comme légume racine est connue depuis le 17ème siècle. Ses tubercules sont délicieux ▪ Buttez pendant la croissance afin de favoriser la formation des tubercules près de la surface du sol ▪ N’arrosez pas trop ▪ Amendez avec du compost et paillez les pieds ▪ Il faut tout de même 2 à 3ans pour consommer les tubercules, enfin qu’ils aient une taille conséquente car croissance très lente ▪ Le mauvais rendement de la gesse tubéreuse explique que sa culture ait été abandonnée au profit des pommes de terre▪ La récolte se fait au fur et à mesure des besoins, toute l’année, sauf lorsque le sol est gelé ▪ Il n’y a pas peu de nuisibles spécifiques connus ▪ C’est une plante qui se cultive en bord de potager le long d’un grillage par exemple ▪ Après germination, les plantules avec leurs tiges à croissance rapide arrivent à s insinuer à travers le couvert végétal ▪ Dès la première année peuvent se former des gousses, un tubercule et même des stolons. L année suivante, le tubercule formera des stolons qui eux même pourront former de nouvelles tiges ▪ Il y a environ 4 à 9 tubercules par plants ▪ Les tubercules sont consommés par le rat taupe Sphalax typhlus qui peut en ramasser des kilos pendant l Hiver ▪ La Gesse tubéreuse vit en symbiose avec certaines bactéries du sol. Ces bactéries vont capturer l’azote qui se trouve dans l’air et le rendre disponible à la plante. Cela a pour effet que la terre tout autour d’une telle plante devient plus fertile avec le temps ▪

Lien important :


https://www.persee.fr/doc/jatba_0183-5173_1983_num_30_1_3887

Illustrations: