Nom latin: Allium ampeloprasum

Famille: Amaryllidaceae

Origine: Europe méridionale, Afrique du Nord

Période de floraison: printemps

Type de plante: bulbe

Type de végétation: vivace

Type de feuillage: caduc

Hauteur: de 50 à 100 cm

Longtemps abandonné, le poireau perpétuel Allium ampeloprasum (appelé également poireau sauvage, poireau vivace ou poireau de vigne) refait son apparition dans les jardins ! Ancêtre du poireau cultivé Allium porum, il fait partie de la Famille des Alliaceae et de la Tribu des Allieae. Le genre Allium comprend plus de 700 espèces connues.

Le poireau perpétuel est une plante potagère vivace pouvant vivre de nombreuses années et permettant des récoltes durant plusieurs mois.

Rustique, il ne craint pas le froid de l’hiver (rusticité -25 degrés) et supporte les chaleurs estivales.

De petite taille, il produit des touffes de plusieurs fûts et des bulbilles, qui s’étoffent et continue à se multiplier d’année en année.

L’utilisation de celui-ci remonte à des temps très anciens  ! Il serait cultivé dès le début de l’histoire de l’agriculture et nous le retrouvons dans les potagers du moyen âge.
En effet, sa rusticité, sa facilité de culture (quasiment aucun entretien) et ses qualités nutritionnelles et thérapeutiques en font un allié du potager à ne pas négliger.

Conseil de semis

De février à octobre, planter les bulbilles à 5cm de profondeur en les espaçant de 10cm en tous sens ou en rangs espacés de 30cm (la culture en rangs facilite le binage et le buttage).
Privilégier une exposition mi-ombre/ensoleillée.

Conseil de culture

Oter les cailloux ou adventices pour obtenir un sol riche et léger avant la plantation des bulbilles car ces adventices pourraient gêner le bon développement du poireau perpétuel. Vous pouvez également ajouter un peu de sable. 
Le poireau perpétuel n’appréciant pas les sols trop acides, vous pouvez compléter par un amendement calcaire…
Plantez vos bulbilles aux alentours du 15 août jusqu’à la fin septembre dans un endroit à exposition ensoleillée voire mi-ombre. Enfoncez les bulbilles de poireau perpétuel à 4 / 5 cm de profondeur et espacez les de 10 cm sur des rangs distants d’environ 35 cm. 

Assez simple à cultiver, le poireau perpétuel s’adaptera à quasiment toutes les situations et à tout type de sol  ! Une terre légère et riche améliorera sans aucun doute le rendement, mais à la ferme Kokopelli, nous obtenons d’incroyables résultats sur les parcelles les plus dures à travailler. La rusticité du poireau perpétuel permet une culture réussie même dans les jardins difficiles  ! Afin de blanchir les fûts, biner et buter une à deux fois dans la saison.


Le poireau perpétuel est également adapté à la culture en pot.

Au début de l’été, avant la phase repos, des tiges surmontées d’une boule de fleurs peuvent apparaître. Supprimez-les pour favoriser la production de bulbes.

Si votre plantation est très dense vous pouvez éclaircir votre culture de poireaux en divisant les plants (ou en les consommant).

Lors des premières années de culture vous pouvez taillez les feuilles pour favoriser l’apparition de nouveaux bulbes.

La récolte

La récolte du poireau perpétuel s’étale du mois d’août au mois de juin pour les plantations en place. Pour les repiquages de printemps, la première récolte aura lieu entre le troisième et le quatrième mois de culture. Les feuilles se récoltent au fur et à mesure, en fonction des besoins.

Multiplication du poireau perpétuel

Le poireau perpétuel se multiplie de deux manières : par ses semences et par ses bulbilles. Afin d’augmenter votre production de poireau perpétuel et pour en offrir en abondance, plusieurs méthodes sont possibles :


• En divisant la touffe au printemps.

• En récupérant les petites bulbilles autour du plant mère, lorsque la plante est au repos en été et en les replantant (de février à octobre). Si vous choisissez de le multiplier par ses bulbilles, vous pouvez couper la tige florale s’il monte en fleur, pour éviter une fatigue du bulbe.

• Par semis, en récupérant les graines, une fois celui-ci monté en fleur (plus fastidieux que par les bulbilles)

Son pouvoir de multiplication, bel exemple de la générosité de la nature, est de 10 à 20 par les bulbilles et de plusieurs centaines par les semences   !

Le poireau perpétuel en cuisine

Bien plus petit et au gout plus prononcé que le poireau cultivé, il peut être considéré comme un aromatique. Cru, il apporte aux salades une saveur légèrement piquante et épicée, et cuit, il s’intègre dans de nombreuses préparations au même titre que le poireau « classique ». Tout se consomme, aussi bien ses feuilles, son fût ou ses bulbilles (qui rappellent visuellement l’ail et gustativement l’oignon).

Ses qualités nutritionnelles en font un allié de la cuisine et en plus d’être un excellent condiment riche en vitamines, cuivre, fer et phosphore, vous pourrez le consommer comme un poireau traditionnel ou l’ajouter à du poireau classique dans des veloutés, fondues, tartes etc.  

Ce poireau est reconnu pour ses vertus thérapeutiques (antiseptique, digestif, stimulant de l’organisme, etc.).

Maladies et ravageurs

  • Il peut être victime de la rouille : de petites tâches rouges/oranges se forment sur les feuilles. Dans ce cas, coupez toutes les feuilles et brûlez-les. De nouvelles vont se former, normalement indemnes.
  • La mouche mineuse du poireau semble également s’y attaquer … Seul l’utilisation d’un voile anti-insectes est efficace.
  • Par contre la teigne du poireau ne s’y intéresse pas.

Variétés

Le vrai poireau perpétuel ou poireau du levant (Allium ampeloprasum) est souvent confondu avec le poireau sauvage ou poireau des vignes (Allium polyanthum). Ils sont souvent vendus sous le même nom de « poireau perpétuel ».

gousses

Poireau perpétuel

billes

Poireau des vignes ou sauvage

Le « vrai » est normalement un peu plus grand et plus gros que le sauvage. Il se multiplie en produisant de gros bulbes plats (1,5cm) alors que le sauvage produit de petits bulbilles ronds (5mm).

Ces deux espèces relativement proches se retrouvent en France à l’état sauvage et se cultivent à peu près de la même façon. Par contre ces deux poireaux sont plus fins et moins productifs que les poireaux classiques.

Il existe plusieurs variétés dérivées du poireau perpétuel comme l’ail éléphant. C’est la même variété qui a été sélectionnée pour ses gros bulbes (ou caïeux). Très productifs ils produisent plusieurs gros caïeux proches de l’ail.

Description de la plante sur tela botanica (Description de Coste)

3455 ● Allium ampeloprasum L. ● Gros ail, Carambole

– plante vivace atteignant ou dépassant 1 mètre, glabre, à odeur très acre d’ail commun 
– bulbes 2 principaux entourés de nombreux bulbilles 
– tige épaisse, cylindrique, feuillée jusqu’au milieu 
– feuilles linéaires-élargies, planes, rudes aux bords et à la carène 
– spathe membraneuse, caduque 
– fleurs rose lilas, en grosse ombelle serrée parfois bulbillifère 
– étamines saillantes 
– pointe anthérifère des 3 étamines intérieures égalant environ son filet 
– anthères jaunes, style saillant. 

Écologie : Haies, talus, lieux secs, çà et là dans le Midi, jusque dans la Drôme ; îles d’Yeu en Vendée ; Corse.

Répartition : Toute la région méditerranéenne.

Bulbe déterré
Parties aériennes
Dispo chez kokopelli ferme de Sainte Marthe, graines baumaux etc..
Caieux